partage

la collégialité : explication d'un mode de gouvernance

Rédigé par arpinux - 09 juillet 2015 -

cet article reprend l'essentiel de ma bafouille originale .

Une distribution comme HandyLinux, si petite et jeune soit-elle, demande tout de même une certaine organisation, des prises de décisions, des tâches à effectuer, une maintenance à assurer, un serveur à payer, etc.
Généralement, une distribution est construite par les développeurs, puis partagée sur le net via un site ou un dépôt. La communauté des utilisateurs prend alors le relais pour accueillir cette distribution et ses utilisateurs au sein d'un forum, distiller les news sur un blog, ouvrir un salon IRC et/ou Jabber, maintenir une documentation, assurer la traduction, etc.

Sur HandyLinux, c'est légèrement différent : les rôles ne sont pas si clairs car notre collégialité n'est pas fixée :

Au départ de l'aventure, guantas s'est adressé à la communauté crunchbanglinux-fr pour obtenir des conseils à propos d'une distribution pour les pas très doués. Plusieurs membres du forum se sont mobilisés pour apporter conseils et techniques, à différents niveaux. Comme à ce moment là, je savais construire et maintenir une distribution basée sur Debian, je suis devenu 'builder' de fait.

Cela aurait pu établir un système pyramidal commun à toutes les distributions, avec votre serviteur à sa tête, sauf que l'idée a été lancée par guantas, qui reste encore notre grand initiateur, celui par qui c'est arrivé. Cette notion de paternité, très intégrée dans la GPL, et donc dans ma façon de travailler, m'empêche de 'prendre la (grosse) tête' du projet tout au long des premiers tests : je suis resté 'builder'... celui qui construit.

mais tu parlais de collégialité ...??


Oui, et c'est à ce moment qu'elle est née. Le simple fait que l'idée ai été lancée par un anarchiste (guantas, tu m'en veux pas pour ton coming-out :D ), qu'un autre anar' décide de se coller à la construction, a laissé le champ libre à tous les autres membres de la communauté crunchbanglinux-fr : toutes les portes étaient ouvertes... il n'y avait pas de portes à vrai dire :P
Chacun est venu avec ce qu'il savait faire, sans rien demander en retour, juste des contributions qui arrivent de partout, des propositions, des critiques constructives, des astuces, et je tentais de mélanger tout ça dans une distribution homogène et fonctionnelle... ce que je continue à faire d'ailleurs.

Lorsque la question d'un domaine sur la toile s'est posée, j'avais déjà un serveur à dispo, ce qui m'a catapulté webmaster de l'interface publique principale de la distribution : encore une occasion de centraliser le pouvoir mais très vite, et sans que personne ne décide vraiment, chacun a contribué autrement : certains nous suivent de loin et d'autres ont pris plus de responsabilités en fonction de leurs compétences et/ou du temps disponible.
Il y a un besoin ? un manque ? il y a toujours quelqu'un pour le combler, pour proposer une idée, même sans avoir les capacités techniques. Les débutants, au début timides, se sont vite sentis écoutés et n'ont pas hésité à contribuer par leurs questions, leurs demandes.

J'écrivais dans l'historique d'HandyLinux :

La naissance d'une distribution dans ce type de climat ne ressemble aucunement au développement d'un OS propriétaire… et je pense sincèrement que l'esprit dans lequel s'exerce une création transparaît dans l'avenir de cette création :)


Car lorsque vous réunissez plusieurs humains sans rien leur promettre de plus que votre honnêteté, ils vous donnent rien de moins que leur confiance.
Car lorsque vous réunissez plusieurs humains sans leur donner d'ordre, de règles ou de rôle prédéterminé, ils vous donnent le meilleur d'eux-mêmes et trouvent leur place naturellement.
C'est ça notre mode de gouvernance : croire que si on laisse chacun donner le meilleur de soi-même, et si on s'accorde en bonne intelligence pour faire le tri en toute confiance et sans démonstration d'ego, le résultat ne peut être décevant : il est toujours étonnant !

Car franchement, qui aurait parié sur une distribution francophone, orientée pour les débutants, construite par une bande de g33ks, en 2013, à l'heure du kikoolol et des effets 3D qui friment ??!!  -- à part fredBezies bien sûr :D (merci encore @toi)

D'un point de vue plus personnel, cette collégialité a été une découverte : j'avais l'habitude de mener mes projets en solitaire, non pas que je souhaite tout contrôler, mais je ne trouvais personne pour partager ma façon de voir. Il fallait simplement que je la mette de côté, et que j'offre, à la place, ma façon de faire ... le reste est venu naturellement ;)

++
arp

HandyLinux, les tutoriels vidéos : le client torrent P2P Transmission

Rédigé par arpinux - 28 mai 2015 -

bonjour

un petit article sur la prise en main du client torrent intégré sur HandyLinux : Transmission.

alors avant tout... le blabla légal que je me dois de préciser : le protocole BitTorrent permet de partager des fichiers sur le réseau avec d'autres utilisateurs du même protocole, ceci grâce à des fichiers de type "torrent" ou des "magnet-links" (lien magnétique) et via un "logiciel client" qui reçoit et envoie les données. Ce protocole ne doit pas être utilisé afin de partager des fichiers sous licence privative ou protégée : Vous prenez l'entière responsabilité des données que vous partagez, reportez-vous aux lois de votre pays pour connaître vos possibilités en matière de téléchargement.
voilà, c'est fait ... après, vous êtes adultes, je suis anarchiste, mes propos n'engagent que moi, vos actes n'engagent que vous .

le tutoriel vidéo :


le tutoriel PDF associé : handylinux-tuto-transmission.pdf

le détail :

Transmission : votre client BitTorrent P2P

Transmission est un client BitTorrent, ce qui signifie qu'il va gérer des fichiers de type “.torrent”. Ces fichiers sont utilisés sur les serveurs de partage pour identifier des données.
Pour simplifier, le fichier “.torrent” contient un inventaire détaillé des données à partager, les adresses des serveurs où on peut trouver ces données et un tableau de ces données “découpées” en petits morceaux qui seront ensuite partagées entre les différents utilisateurs du protocole BitTorrent.
Afin de profiter de ce protocole, vous devez passer par un
client BitTorrent. HandyLinux intègre Transmission, le client torrent léger, facilement configurable et qui offre une interface claire.

Lancement

Transmission se lance depuis le HandyMenu > Internet > Client Torrent. Transmission est aussi appelé lors du téléchargement d'un fichier de type “.torrent” ou un “lien-magnet” depuis votre navigateur internet.

Utilisation

Au premier lancement, une fenêtre vous demande d'accepter d'être responsable des données que vous partagez. Puis la fenêtre d'ajout du torrent s'affiche, vous permettant de changer le répertoire de destination (défini dans ~/Téléchargements par défaut), ainsi que les règles spécifiques au fichier concerné (priorité, taux de transfert, nombre de pairs…).

Une fois votre « torrent » ajouté, vous pouvez suivre la progression du téléchargement depuis la fenêtre principale.

À tout moment, vous pouvez stopper un ou plusieurs transferts, modifier les propriétés des fichiers un par un ou en lot, établir des règles de téléchargement spécifiques depuis le bouton « Propriétés ».

Configuration

Les préférences par défaut sont définies dans le menu Édition > Préférences. Les entrées sont explicites et vous permettront d'automatiser l'ajout des « *.torrent » situés dans votre dossier ~/Téléchargements par exemple, ou de configurer un ratio maximal pour le partage de données ...

Partage

Le protocole BitTorrent fonctionne sur le principe du partage : la meilleure façon de participer à ce partage est de laisser pour un temps vos fichiers téléchargés à la disposition des autres.

Alternative

Si vous désirez partager un fichier de manière ponctuelle avec une seule personne, HandyLinux intègre Btshare (by thuban).



++
arp